Analyse : Tendances de la malnutrition chronique des enfants de moins de 5 ans et de ses déterminants au Niger

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Cadre d’Analyses de la PNIN en 2019, les analyses faites ont permis de répondre à la question N°1 composé de 8 sous-questions. Les questions portant sur les tendances de la malnutrition chronique des enfants de moins de 5 ans et de ses déterminants ont été traités avec le concours du HC3N et de certains partenaires qui ont apporté leur appui pour l’interprétation des résultats. Le rapport est présenté sous forme de 3 tomes séparés :

  1. L’approche méthodologique utilisée pour répondre aux différentes sous-questions ;
  2. Le rapport d’analyses sur les tendances nationales de la malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans et de ses déterminants ;
  3. Le rapport d’analyses sur les disparités régionales, objet du présent rapport. Le présent dépliant est issu du Synopsis ou synthèse des principaux résultats de réponse à la question N°1.
  4. Approche méthodologique basée sur les données existantes

Les analyses ont été faites uniquement à partir des données existantes en accordant la priorité aux données nationales accessibles. La constitution de séries des bases des données pour renseigner chacun des indicateurs présélectionnés a été précédée par l’inventaire des données existantes à l’Institut National de la Statistique, le contrôle de leurs qualité et comparabilité sur le plan méthodologique (échantillonnage et groupes cibles par exemple). Pour compléter les séries des données nationales ou pour constituer des séries additionnelles, des bases des données internationales (Division Statistiques des Nations Unies pour la Population, FAOSTAT, UNICEF par exemple) et des rapports mondiaux ont été également utilisés. En plus de la présentation classique des résultats d’analyses, la PNIN avec l’appui de  l’INS a réalisé des projections sur différents indicateurs afin de voir les gaps à combler et d’apprécier si le Niger est sur la trajectoire de l’atteinte des cibles de nutrition relevant de ses engagements. Il s’agit également de mettre en avant les défis à relever pour formuler des messages clés et des recommandations actionnables et pertinentes (production, centralisation et valorisation des données).

  1. D’importants déficits à combler à l’échelle Nationale

À l’Assemblée Mondiale de la Santé (AMS 2012), les pays ont pris l’engagement de réduire de 40 % le nombre des enfants de 0-59 mois atteints de malnutrition chronique d’ici 2025. Cette réduction des enfants atteints de la malnutrition est fixée à 50 % d’ici 2030 selon les Objectifs du Développement Durable (ODD). L’analyse des tendances actuelles de la malnutrition chronique (prévalence et nombre) révèle peu ou pas de progrès de la prévalence de la malnutrition chronique et une dégradation régulière de l’évolution du nombre d’enfants de moins de 5 ans atteints de malnutrition chronique avec une croissance annuelle moyenne de 97 000 enfants.

Les efforts engagés dans la prévention de la malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans durant les 15 dernières années sont insuffisants pour renverser les tendances actuelles. Au niveau Mondial, des seuils de vulnérabilité à la malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans ont été fixés pour 6 indicateurs jugés comme vecteurs sous-jacents pour l’amélioration de cette forme de malnutrition en référence au Global Nutrition Report. Tous les 6 indicateurs sous-jacents de la malnutrition chronique étudiés par la PNIN présentent encore des vulnérabilités majeures avec des gaps énormes à combler.

Si les tendances actuelles de ces indicateurs se maintennent dans le temps, le Niger atteindrait les seuils retenus au plus tôt en 2025 pour l’apport en énergie alimentaire par personne et par jour et en 2152 pour l’accès optimal à des services d’assainissement améliorés. De même, la couverture des interventions d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant est restée très faible et progresse lentement pour tous les indicateurs à l’exception de l’allaitement maternel exclusif et la fréquence minimale des repas. Si les efforts actuels se maintiennent pour l’allaitement maternel exclusif, l’objectif de l’ODD2 de 70 % de pratique de l’allaitement exclusif serait atteint en 2033.

  1. À NIAMEY, PAS DE FATALITÉ POUR RENVERSER LES TENDANCES DE LA MALNUTRITION CHRONIQUE

Niamey se démarque des autres régions avec une prévalence de la malnutrition chronique de niveau moyen (au dessous du seuil critique) chez les enfants de moins de 5 ans. Toutes les autres régions présentent des prévalences très élevées avec plus de la moitié des enfants affectés à Maradi et Zinder. La tendance régulière à la baisse de la malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans à Niamey révèle qu’il n y a pas de fatalité dans la lutte contre ce fléau au Niger. Les tendances de quelques déterminants étudiés suivent un gradient croissant avec Niamey présentant les meilleures couvertures et conditions sociodémographiques favorables à une meilleure nutrition des populations et à l’opposé Zinder et Maradi enregistrant des couvertures les plus faibles.

La forte prévalence de la malnutrition chronique dans certaines régions comme par exemple Maradi et Zinder risque de durer en labsence de changement de comportements en matière : 1)de reproduction, 2)de diversification de la production, 3) de consommation alimentaires et de recentrage des dépenses des chefs de familles et ; 4) d’Unité de Production Agricole (UPA) vers la santé et la nutrition des groupes vulnérables au niveau familial.

Par ailleurs, les aspects étudiés pour garantir un environnement favorable à la réduction de la malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans (sous-alimentation, pouvoir d’achat, croissance démographique, accès aux soins de santé, insécurité et changement climatique) montrent également des défis importants que le pays doit relever pour amorcer son développement socio-économique et inverser les tendances défavorables actuelles. Ces facteurs sont susceptibles de freiner la réduction du nombre d’enfants atteints de malnutrition chronique. De même, ils ne sont pas pris en compte dans les politiques et programme de nutrition en général et de la Politique Nationale de Sécurité Nutritionnelle (PNSN) en particulier.

  1. CONCLUSIONS ET REC OMMANDATIONS

Les tendances à la hausse regulière du nombre de nouveaux cas annuels de malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans sont inquiétantes et rendent quasimment impossible l’atteinte des cibles de l’AMS et de l’ODD 2 si le statuquo en matière de réponse est maintenu au fil du temps. Cette absence de progrès s’explique amplement par les niveaux de couverture des interventions multisectorielles très insuffisants pour l’ensemble des déterminants y compris ceux d’un envronnement favorable à la malnutrition chronique chez les enfants de moins 5 ans. Quatre principales recommandations ou appel à laction découlent des analyses :

  1. Engager le dialogue sur les politiques et programmes à mettre en œuvre de façon urgente pour accélérer les progrès dans la couverture des interventions à haut impact sur la réduction de la malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans ;
  2. Régionaliser le développement inclusif et les programmes de prévention de la malnutrition chronique dans la perspective de réduire les disparités régionales de couverture des interventions.
  3. Créer les conditions pour un environnement favorable à la réduction de la malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5ans en s’attaquant de façon méthodique au défi démographique, en améliorant le pouvoir dachat et la rédistribution des richesses, en intensifiant les efforts en cours pour la réduction de l’incidence de l’extrême pauvreté et en renforçant les mécanismes de coordination et de convergence des financements liés à la nutrition.
  4. Renforcer le Système d’information multisectoriel sur la nutrition (central et Sectoriel) et le Système Statistique National afin d’améliorer la qualité des données, leur diffusion et leur accessibilité en particulier sur l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, pillier de la connaissance est insdispensable à l’orientation des politiques publiques dans le domaine de la nutrition.

Le programme PNIN fait partie des initiatives nationales de soutien à la mise en œuvre de la Politique Nationale de Sécurité Nutritionnelle (PNSN), politique qui s’inscrit dans le cadre du Plan de Développement Économique et Social (PDES 2017-2021) du Niger. Le Programme PNIN s’inscrit également dans la vision de la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS 2017-2021).

Liens vers les rapports d’analyse :

  • PNIN, « Approche méthodologique mise en place pour répondre à la question N°1 du Plan Cadre d’Analyses de la PNIN », 28 p., Janvier 2020.
  • PNIN, « Tendances de la Malnutrition Chronique des enfants de moins de 5 ans et de ses déterminants au niveau national », 56 p., Janvier 2020.
  • PNIN, « Tendances de la Malnutrition Chronique des enfants de moins de 5 ans et de ses déterminants au niveau régional », 44 p., Janvier 2020.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.