Caractéristiques/profils des populations les plus affectées par la malnutrition au Niger

La présente Note porte sur la réponse à la question N°2 du PCA 2019-2020 de la PNIN qui s’intitule « Quelles sont les caractéristiques/profils des populations les plus affectées par la malnutrition ? ». Cette question est divisée en trois sous-question : 1/ la premiere portant sur les sources potentielles d’information qui peuvent être valorisées ; 2/ la seconde sur les façons de valoriser les différentes enquêtes et sources d’informations pour déterminer les caractéristiques/profils de vulnérabilité à la malnutrition ; 3/ la troisième sur les profils des populations les plus vulnérables à la malnutrition.

Compte tenu de la faible pertinence de ce questionnement dans le contexte du Niger, la Note explicite la difficulté de la mise en mettre en place d’une méthodologie cohérente permettant de répondre à cette question (multiplicité des formes de malnutrition et de celles des groupes vulnérables pour chacune de ces formes dans le temps et dans l’espace). De nombreuses analyses et études sur les profils des population les plus affectées par la malnutrition ont été listées avec leurs liens Web. Tous ces profils utilisent différents indicateurs sectoriels, pour caractériser les populations les plus affectées par la malnutrition, dont les plus constants sont les mesures anthropométriques. Seuls quelques rares profils « nutrition » dont le Rapport sur la Nutrition Mondiale (GNR) sont régulièrement mis à jour.

Dans cette Note d’analyse, la PNIN effectue différentes recommandations pour le prochain Plan Cadre d’Analyse 2021-2022 et suggére de préciser la pertinence ou non d’un profil nutritionnel national pour le Niger en plus de l’outil « Nutrition info » du portail de la PNIN.

Etant donné :

  • La coexistence de plusieurs formes de malnutrition et plusieurs groupes cibles différenciés habituellement affectés et la nature « locale » de la malnutrition ;
  • La couverture de la réponse de certaines sous-questions de la question N°2 par d’autres analyses secondaires dans le cadre de la mise en œuvre du PCA ;
  • L’existence du Synopsis-Synthèse sur la dynamique de la vulnérabilité à l’insécurité alimentaire en milieu rural et ;
  • Les implications de la crise sanitaire liée à l’épidémie du COVID 19 ;

La PNIN suggère les portes d’entrée suivantes pour mieux préciser la question et ses sous-questions dans le cadre du PCA 2021-2022 :

  • Les recommandations d’analyses secondaires faites dans les rapports d’analyse déjà publiés par la PNIN devraient être prises en comte comme par exemple l’analyse des tendances et des facteurs de risque de l’anémie chez les enfants et les femmes en âge de procréer ;
  • L’étude des profils des populations les plus affectées par les carences en micronutriments (déficit en Vitamine A et/ou TDCI) et y compris l’analyse des couvertures des interventions y afférentes ;
  • L’étude de la dynamique de vulnérabilité à l’insécurité alimentaire en milieu urbain en prenant en compte la période post COVID-19.

Cette Note élaboré par le Statisticien Principal de la PNIN sera complétée par un Synopsis-Synthèse sur « la dynamique de la vulnérabilité à l’insécurité alimentaire en milieu rural au Niger », du mémoire de fin d’étude de l’ENSEA de Souleymane Hamadou, étudiant encadré par Issoufou Saïdou, Directeur de la Direction de la Coordination et de Management de l’Information Statistique (DCMIS) à l’Institut National de la Statistique.

Liens vers le rapports d’analyse :

  • PNIN, « Caractéristiques ou Profils des populations les plus affectées par la Malnutrition au Niger», 14 p., Mars 2020 ;

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.