Lancement du processus du bilan de mise en œuvre du Plan d’Action 2017-2020

Le Niger a adopté une Politique Nationale de Sécurité Nutritionnelle (PNSN) multisectorielle conformément aux orientations internationales. La PNSN tient compte non seulement des connaissances actuelles dans le domaine de la nutrition mais aussi du contexte national et des leçons apprises au cours des décennies de mise en œuvre des interventions dans le domaine de la nutrition.

L’accompagnement des partenaires au développement, notamment de l’Union Européenne, des Agences du Système des Nations Unies (FAO, OMS, PAM et UNICEF), des Mouvements et initiatives pour la promotion de la nutrition dont le mouvement Global pour la mise à l’échelle des interventions nutritionnelles « Scaling Up Nutrition » (SUN) », de l’initiative « UN-REACH[1] », du Partenariat FAO-UE FIRST[2], a été décisif tout au long du processus d’élaboration de la PNSN et de son Plan d’Action multisectoriel 2017-2020 et jusqu’à l’adoption le 15 novembre 2018 (décret N°2018-794/PRN). Ce processus a été conduit par le Haut-Commissariat à l’Initiative 3N (HC3N), conformément à son mandat de la coordination multisectorielle, de l’impulsion des réformes, de l’animation des instances et du Plaidoyer en faveur de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle.

Au terme de la période 2017-2020 couverte par le premier Plan d’Action (PA), le Haut-Commissariat à l’Initiative 3N (HC3N), a organisé un atelier de lancement du bilan de la mise en œuvre du PA de la PNSN le 11 aout 2020 à l’hôtel Noom de Niamey. L’objectif de cet atelier était de sensibiliser les acteurs de la nutrition au Niger sur le processus et les outils à utiliser pour la réalisation du bilan à des interventions ou actions réalisées pendant la période 2017-2020 et d’élaborer, sur la base des conclusions de ce bilan, un nouveau plan d’action pour la période 2021-2025. Cet exercice permettra d’alimenter également le bilan plus global de mise en œuvre du Plan d’Action 2016-2020 de l’Initiative 3N.

L’atelier a été lancé officiellement par le Ministre Haut-commissaire à l’Initiative 3N et a vu la participation de la Délégation de l’Union Européenne (DUE) au Niger, chef de file des donateurs pour la nutrition et présidant le Réseau des donateurs pour le SUN, les Chefs des Agences du Système des Nations Unies (FAO, PAM, OMS, UNICEF), les Présidents des autres réseaux « SUN-Pays » (dont la Société Civile, les Académiciens, le Secteur Privé), la Secrétaire Générale de l’Institut National de la Statistique abritant le Plateforme Nationale d’Information pour la Nutrition (PNIN), les représentants des Ministères et institutions clés de mise en œuvre de la PNSN (points focaux nutrition, Directions des Etudes et de la Programmation, des Statistiques et des Ressources Financière et Matérielles), ainsi que les coordonnateurs des instances de coordination des interventions, Spécifiques sur la nutrition (Groupe Technique Nutrition, GTN) et Sensibles à la nutrition (Groupe Technique Nutrition Sensible, GTNS).

Au cours des différentes allocutions, la DUE a rappelé l’importance des financements dans le secteur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle (appui institutionnel, aide budgétaire, financement des projets comme la PNIN, programme de fortification des aliments, le Partenariat FIRST…) et l’engagement des donateurs à soutenir davantage le Niger dans le domaine de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Au nom du réseau des Nations Unies pour le SUN, la Représentante de l’UNICEF a relevé l’importance de l’exercice du bilan de la mise en œuvre du Plan d’Action 2017-2020 de la Politique Nationale de Sécurité Nutritionnelle (PNSN). En effet, cet exercice donne l’opportunité de jeter un regard sur les progrès réalisés jusque-là dans la mise en œuvre dudit plan ainsi que sur les défis et contraintes rencontrés. L’objectif visé est non seulement de tirer les leçons nécessaires en vue d’un meilleur cadrage du plan d’action sur l’horizon 2021-2025 mais aussi d’assurer une préservation des acquis obtenus sur la période 2017-2020 et d’apporter des solutions efficaces et durables aux insuffisances relevées.

Avant de lancer les travaux techniques, le Ministre Haut-Commissaire à l’Initiative 3N a réaffirmé l’engagement des autorités au plus haut niveau en citant les décisions et recommandations effectuées par Son Excellence Monsieur le Premier Ministre lors de la cérémonie officielle de lancement de la Politique Nationale de Sécurité Nutritionnelle et son Plan d’Action 2017-2019 (novembre 2018) en présence de Madame GERDA Verburg, Sous-Secrétaire des Nations Unies et Coordonnatrice du Mouvement International pour la Promotion de la Nutrition, « Scaling Up Nutrition, SUN ». Son Excellence Monsieur le Premier Ministre avait dit alors «  … le Niger s’est engagé à mettre ses enfants dans des conditions qui leur permettent de devenir des adultes pleinement épanouis, en bonne santé et productifs… la santé, l’environnement et l’alimentation des nourrissons, des enfants, des adolescents, des femmes en âge de procréer, des mères et de tous les Nigériens doivent être au cœur de nos préoccupations ».

Cet engagement politique fort joint à la mutualisation des efforts et la mobilisation conséquente des ressources nécessaires à la mise à l’échelle des interventions sont en effet les « ingrédients » nécessaires au pays pour inverser les tendances et tendre vers l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD), de l’Agenda de l’OMS de 2025 et ceux de l’initiative 3N. Bien qu’il soit trop tôt pour évaluer les impacts des interventions réalisées sur la période 2017-2019, tout comme les effets de la crise sanitaire liée à la Covid-19 en 2020, le HC3N et ses partenaires poursuivent les efforts dans la production des analyses et études sur les résultats de la mise en œuvre des interventions dans le domaine de la nutrition (rapport sur le niveau d’allocation budgétaire et des dépenses en faveur de la nutrition, rapport sur la mobilisation des ressources extérieures, cartographie des interventions et des intervenants pour évaluer la couverture des interventions à haut impact, etc.).

Cette réunion intervenant au lendemain d’un malheureux évènement ayant couté la vie à des humanitaires en fonction au Niger, les intervenants ont salué leur mémoire et ont prié pour le repos des âmes des disparus.

Suite au lancement officiel, les acteurs nationaux et internationaux de la nutrition ont poursuivi les travaux d’amendement des outils de collecte des données sur la mise en œuvre des interventions de nutrition au Niger.

L’atelier de lancement et les travaux de groupe pour l’élaboration et la finalisation des outils de collecte des données sont organisés avec l’appui technique et financier du Partenariat FIRST de la FAO et de l’UE avec le HC3N.

[1] Renewed Effort Against Child Hunger and Undernutrition

[2] Food and Nutrition Security Impact, Resilience, Sustainability and Transformation

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.