Webinaire : Comment améliorer le dialogue entre les décideurs et les parties du secteur de la recherche

Un mini symposium en ligne a été organisé par La Facilite de l’Union Européenne sur la recherche en nutrition (Research Nutrition Facility : RNF en anglais) le 4 décembre 2020. Le but de ce panel est de discuter et faire des recommandations sur comment améliorer le dialogue entre les décideurs et les parties prenantes du secteur de la recherche pour la prise de décision basée sur les preuves. Sur proposition de C4N, sur les neuf pays PNIN, l’Éthiopie et le Niger ont participé avec des présentations durant ce panel de haut niveau compose de six panélistes au niveau mondial.

Le panel étant exclusivement en anglais, Mohamed Ag Bendech a été délégué par ses collègues de HC3N et de l’INS pour faire la présentation de la Plateforme Nationale d’Information pour la Nutrition (PNIN) et contribuer aux discussions en partageant l’expérience du Niger. Dans cette brève présentation, les organisateurs ont demandé au Niger de se concentrer sur comment créer et utiliser des espaces de dialogue participatifs entre les décideurs et les parties prenantes techniques y compris la recherche à travers la mise en place de la PNIN. Avant de répondre à cette question nous avons informé les participants des différents continents que la PNIN est une initiative financée par l’Union européenne (UE) dans neuf (9) pays avec une ambition similaire de combler le fossé entre la production de données / preuves et le processus décisionnel sur les politiques mises en œuvre par les institutions nationales depuis 2017.

Pour créer des espaces pour des processus de dialogue réussis et soutenus dans le temps, il est nécessaire de renforcer les espaces existants (qu’ils soient formels ou informels) et de ne pas toujours lancer de nouveaux processus. Au Niger, le Comité Technique informel multisectoriel et multi-acteurs mis en place pour la formulation de la PNSN avait depuis mars 2019 un mandat officiel de coordination et de suivi de la mise en œuvre de cette Politique. Ce mandat officiel est également étendu à la validation des produits de la PNIN. Ce premier espace officiel de dialogue pour les parties prenantes techniques a joué un rôle fondamental dans l’obtention d’un consensus et d’un alignement sur les questions techniques entre eux d’une part et entre eux et les décideurs d’autre part. Plusieurs groupes techniques (réseaux SUN, clusters, parlementaires et médias par exemple) sont connectés à ce Comité Technique. Le renforcement des capacités, l’assistance technique externe et les activités de facilitation ont soutenu la fonctionnalité et l’interconnexion de tous ces espaces et réseaux pour favoriser le dialogue sur l’agenda de la nutrition.

L’équipe PNIN utilise ces réseaux pour atteindre les décideurs, par exemple avec les parlementaires avant la session budgétaire. À cette fin, les rapports techniques sont traduits en messages clairs et en outils simples de partage d’informations, y compris des notes d’orientation ou directives, des synopsis ou résumés analytiques, le site Web en ligne de la PNIN (https://pnin-niger.org/web/) et des séminaires. Des activités de plaidoyer telles que les cafés statistiques avec les médias de masse et des échanges en face à face avec les décideurs sont également programmées. Ces outils et méthodologies pourraient être adaptés et utilisés à l’avenir de manière flexible, en fonction des publics visés dans le cadre du dialogue participatif. Des partenariats solides avec divers acteurs et institutions sont nécessaires pour diffuser les résultats des analyses de données secondaires et leur utilisation pour la prise de décision lors de la préparation du budget annuel par exemple et de la formulation de nouveaux cycles de politiques, programmes et projets.

Les résultats de l’utilisation de ces espaces de dialogue sont par exemple : i) l’émergence d’un leadership national de plus en plus affirmé et la prise de conscience de l’importance d’investir plus et mieux dans la nutrition en tant qu’opportunité socio-économique future ; (ii) un meilleur alignement sur les priorités nationales des secteurs et des multiples acteurs ; iii) une meilleure utilisation des connaissances générées au niveau national pour la prise de décision.

À l’issue des discussions et des réponses aux questions des participants, le Panel a fait les recommandations suivantes :

  1. Privilégier les notes techniques d’information (Policy briefs en anglais) avec des recommandations actionnables à l’attention des preneurs des décisions ;
  2. Traduire les résultats des analyses et des recherches en messages simples, compréhensibles et utilisables pour la prise de décision ;
  3. Mettre à la disposition des décideurs les résultats des analyses et de recherche prenant en compte la complexité de la réponse à toutes les formes de la malnutrition ;
  4. Mettre à la disposition des preneurs de décisions de bonnes évaluations de la situation faisant appel à la transversalité de la science et des équipes pluridisciplinaires ;
  5. Prendre en compte et stimuler l’expression des besoins d’information des décideurs dès le début des processus des analyses ou de mise en œuvre des projets de recherche ;
  6. Accroitre l’accès aux ressources en termes de coûts-bénéfices et coût-efficacité des actions.

 

NiPN Niger Presentation Webinar on research 04 decembre 2020

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.