Atelier pour l’analyse et la validation des profils sanitaires 2020 des pays de la CEDEAO et l’adoption de la liste régionale des indicateurs traceurs de la nutrition pour la mise en place d’un observatoire du nutrition dans l’espace CEDEAO

L’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) créée par protocole A/P2/7/87 du 9 juillet 1987 signé à Abuja par les Chefs d’État et de Gouvernement a organisé un atelier à Ouagadougou du 23 mars au 25 mars 2021 auquel la PNIN a participé avec la Direction de la Nutrition et la Direction des Statistiques du Ministère de la Santé Publique (MSP). Il s’agissait du 11ème Rassemblement annuelle des Responsables nationaux et des Partenaires Techniques et Financiers des Systèmes Nationaux d’Information Sanitaire pour l’analyse et la validation des profils sanitaires 2020 des pays de la CEDEAO. L’objectif de l’atelier était également l’adoption de la liste régionale d’indicateurs traceurs de nutrition pour la mise en place d’un Observatoire de Nutrition dans l’espace CEDEAO. Ce cadre d’échange et de partage d’expérience a enregistré la participation en présentiel de dix pays de la CEDEAO : Six (6) pays francophones (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Sénégal, Togo), deux (2) pays anglophones (Ghana, Liberia) et deux (2) pays lusophones (Cap Vert, Guinée Bissau). Les responsables des Systèmes Nationaux d’Information ainsi que les responsables des programmes nationaux de nutrition étaient présents. Ainsi, Monsieur Nassirou Ousmane (Directeur de la Nutrition au Ministère de la Santé Publique), Madame Aida MOUNKAILA (Directrice des Statistiques au Ministère de la Santé Publique) et Monsieur Almoustapha Theodore Yatta (Analyste Principal de la Plateforme National d’Information pour la Nutrition) ont représenté le Niger.

L’objectif de cet atelier était de créer les conditions de la mise en place d’un Observatoire de Nutrition dans l’espace CEDEAO.

De manière spécifique, les objectifs sont :

  • Analyser et valider les profils sanitaires 2020 des pays de la CEDEAO ;
  • Discuter, valider et adopter une liste régionale d’indicateurs traceurs de la Nutrition pour l’espace CEDEAO ;
  • Renforcer mutuellement les capacités des parties prenantes à travers le partage d’expériences.

Au démarrage de l’atelier, Dr Kofi Bosua a attiré l’attention des hôtes sur : 1) L’effet de la Covid 19 sur les perspectives de croissance ; 2) L’importance de la nutrition et de la sécurité alimentaire pour un meilleur développement ; 3) L’engagement pour la disponibilité de données de qualité; 4) L’opportunité de la mise en place d’un système intégré de gestion de données sanitaire; 5) L’engagement des Etats et la disponibilité des partenaires techniques et financiers dans l’accompagnement des efforts. A l’issu des travaux un certain nombre de recommandations ont été formulés notamment :

A l’endroit des pays,

  • Assurer la vulgarisation et l’appropriation des textes nationaux en matière de gouvernance des données pour leur utilisation par les acteurs des systèmes d’information sanitaire ;
  • Prendre des initiatives pour mettre en place, au besoin des textes spécifiques pour la gouvernance des données ;
  • Mettre en place des structures de gouvernance de l’Observatoire régional de la nutrition tout en assurant dans la mesure du possible la synergie avec les initiatives existantes.

A l’endroit de l’OOAS,

  • Prendre prioritairement en compte les données validées par les pays dans l’observatoire régional de la santé ;
  • Appuyer les pays qui le demandent pour la mise en place de politiques de gouvernance des données ;
  • Poursuivre les échanges avec les pays pour la consolidation de la liste des indicateurs traceurs de la nutrition en prenant surtout en compte les réalités exprimées par les pays ;
  • Fournir l’assistance technique aux pays pour faciliter la transmission des données et l’utilisation de l’observatoire ;

A l’endroit des partenaires techniques et financiers,

  • Soutenir les pays à mettre en place des capacités internes pour l’administration et la maintenance des bases de données des systèmes nationaux d’information sanitaire ;
  • Poursuivre la promotion de la culture des données de qualité.

Rapport OAAS_Mars 2021_PNIN

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.