Le Niger lance le deuxième exercice de l’analyse des financements publics dédiés à la nutrition couvrant les allocations et dépenses de la période 2018-2020

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’Action 2021-2025 de la Politique Nationale de Sécurité Nutritionnelle (PNSN) et du Plan Cadre d’Analyse 2021-2022 de la Plateforme Nationale d’Information pour la Nutrition (PNIN) au Niger, le Haut-Commissariat à l’Initiative 3N (Les Nigériens Nourrissent les Nigériens), chargé de l’impulsion des réformes et de la coordination multisectorielle, avec l’appui du Programme « Impact, Résilience, Durabilité et Transformation pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle » (FIRST : Programme de partenariat de la FAO et de l’Union Européenne d’Assistance aux politiques, renforcement des capacités et promotion du dialogue inclusif dans le secteur de Sécurité alimentaire, nutritionnelle et l’agriculture durable (SANAD) dont l’ancrage au Niger est au HC3N.) de la FAO et de l’Union Européenne, a organisé un atelier sur l’analyse des allocations et dépenses publiques de nutrition. Il s’est déroulé du 20 au 21 septembre 2022 à l’hôtel Radisson BLU de Niamey.

L’atelier a regroupé les acteurs de la nutrition au Niger, notamment les cadres des ministères et institutions publiques de mise en œuvre de la PNSN et de la PNIN, les représentants des plateformes de la société civile, du secteur privé, de la recherche et des Agences des Nations Unies (membres du mouvement Scaling Up Nutrition (SUN)) au Niger. Il s’inscrit dans la suite des efforts du Gouvernement du Niger et de ses partenaires à renforcer la mobilisation et le suivi des financements internes et externes consacrés à la nutrition. Cet exercice vise à identifier et confirmer les lignes budgétaires de chaque ministère ou institution publique qui contribuent à la nutrition, y compris les projets et programmes inscrits dans les allocations publiques desdites institutions.

Les principaux résultats attendus de cet exercice sont : (i) les lignes budgétaires des ministères ou institutions contribuant à la nutrition sont identifiées ou confirmées ; (ii) Les contenus des financements des ministères sont explicités et leur contribution à la nutrition est élucidée ; et (iii) Les allocations et dépenses publiques des ministères sont catégorisées selon leur impact évident sur un des déterminants spécifique ou sous-jacent de la nutrition maternelle et infantile au Niger.

La cérémonie officielle de lancement a été présidée par M. Abdoulaye MAIZAMA, Secrétaire Général du HC3N, en présence de M. Tharcisse NKUNZIMANA, Gestionnaire de Programme– Développement Rural – Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle, Représentant la Délégation de l’Union Européenne, Chef de file des donateurs du mouvement SUN et de M. Luc GENOT, Représentant adjoint de la FAO au Niger.

Dans son allocution, au nom des partenaires techniques et financiers (PTFs) de la nutrition, M. Tharcisse NKUNZIMANA a souligné l’importance de l’exercice d’analyse budgétaire de la nutrition pour évaluer les progrès accomplis dans le financement de la nutrition par le Gouvernement et ses partenaires à travers le budget de l’Etat. Il a rappelé que le présent exercice complétera et valorisera les résultats de la cartographie des financements des donateurs dans le domaine de la nutrition sur la période 2016-2021. Cette cartographie a été réalisée avec l’appui de la Délégation de l’Union Européenne (DUE) au Niger. Il a également réitéré l’engagement des PTFs à accompagner le HC3N et l’ensemble des ministères et institutions publiques dans la réalisation du présent exercice. Ses résultats contribueront aux actions d’accroissement des financements publics ou des partenaires passant par le trésor consacré à la nutrition.

Dans son discours d’ouverture, le Secrétaire Général (SG) du HC3N, M. Abdoulaye MAIZAMA a remercié les différents participants, au nom du Haut-Commissaire à l’initiative 3N, pour leurs efforts continus en faveur de l’amélioration de l’état nutritionnel des Nigériens. Ces efforts contribuent à la mise en œuvre de l’Axe 4 de l’initiative 3N. Il a ensuite rappelé l’historique de l’élaboration et de l’adoption de la Politique Nationale de Sécurité Nutritionnelle (PNSN 2017-2025) et l’importance de son opérationnalisation à travers les plans d’action multisectoriels 2017-2020 et 2021-2025. M. le SG du HC3N a également rappelé le fardeau que représente la malnutrition au Niger avec des coûts annuels estimés à 289,7 milliards de FCFA par an, ce qui correspond à 7,1% du PIB annuel du Niger. Il a précisé que le présent exercice d’analyse des allocations et dépenses publiques dédiées à la nutrition matérialise le suivi par le HC3N du financement public du plan d’action de la PNSN. L’engagement pris par le Gouvernement est d’allouer annuellement à la nutrition au moins 15% du budget du budget national et défini dans les plans d’action de la PNSN.  Pour les PTFs, il s’agit de s’aligner aux priorités de l’Etat et à s’engager fortement dans la mobilisation de nouvelles ressources externes. Enfin, il réitère ses remerciements à l’ensemble des PTFs accompagnant la nutrition au Niger.

Le premier exercice d’analyse budgétaire 2016-2017 réalisé a montré que les allocations budgétaires sur ressources propres de l’Etat, dédiées à la nutrition, représentait 3,4 % du budget total de l’Etat. L’analyse des allocations et des dépenses dédiées à la nutrition entre 2018 et 2020 constituera une étape décisive pour l’évaluation des progrès accomplis. Elle permettra également une meilleure prise en compte des défis de financements de la nutrition dans les actions de plaidoyer et de suivi des allocations et des dépenses dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action 2021-2025 de la PNSN.

Rapport de l’atelier sur l’analyse budgétaire

Allocution SG HC3N Analyse Budgetaire

Allocution-DUE Chef de file PTF-Sun Convenor

Interet Analyse budgetaire nutrition.AM pptx

Note Orientation pays – Analyse budgetaire de Nutrition