SECONDE FORMATION SUR LES CONCEPTS DE BASE EN NUTRITION, LA GOUVERNANCE ET LES SYSTEMES D’INFORMATIONS POUR LA NUTRITION

Du 23 au 25 avril 2019, la PNIN, en collaboration avec le Haut-Commissariat à l’Initiative 3N (HC3N), a organisé à l’hôtel Terminus de Niamey, la seconde formation sur les concepts et la gouvernance de la nutrition. La formation a permis de consolider les connaissances acquises durant la première formation effectuée en mai 2018 et de couvrir les capacités fonctionnelles (par ex. Leadership et rédevabilité en nutrition) rarement prises en composantes dans les formations continues et initiales. Cette série de formations, organisées à l’attention d’environ 30 participants représentants les Directions des Statistiques (DS), les Directions des Etudes et de la Planification (DEP) et les points focaux nutrition du HC3N des secteurs contributifs de la PNIN (Agriculture, Elevage, Education, Sante, Eau, Hygiène et Assainissement et Environnement), fait partie du développement des capacités nationales sur les systèmes d’informations pour la nutrition planifiées tout au long du projet de la PNIN. Trois thèmes principaux ont été abordés durant la formation : 1) les connaissances de base sur la nutrition et sa gouvernance ; 2) les principes de l’intégration de la nutrition dans les politiques et programmes sectoriels ; 3) Les systèmes d’information pour la nutrition.

Sur le plan pédagogique, une combinaison de plusieurs approches pédagogiques a été utilisée : i) Exposés avec Powerpoint suivis de discussions sous-forme de questions-réponses ; ii) présentation des exemples et études de cas ; iii) exercices en travaux de groupe et panel de discussions. Sous la coordination du Conseiller en nutrition de la PNIN, les équipes techniques de la PNIN, l’Institut National de la Statistique (INS) et le HC3N/AT-FIRST ont assuré l’encadrement de la formation avec le soutien des institutions spécialisés comme par exemple l’UNICEF, le PAM, l’Université Abdou Moumouni (UAM) et la Direction Nutrition du Ministère de la Santé Publique. Au total 20 exposés basés sur des supports PowerPoint, trois études de cas, deux exercices en travaux de groupe et un panel de haut niveau ont marqué le déroulement de la formation.

La première journée de la formation a été particulièrement dense. Apres l’allocution d’ouverture prononcée par Mme la Secrétaire Générale de l’INS, les objectifs, les résultats attendus de la formation et l’agenda ont été présentés suivis de l’introduction sur la nutrition en termes d’importance des nutriments, apports et besoins nutritionnels, de l’équilibre/déséquilibre des rations alimentaires et les problèmes de nutrition qui en découlent. La situation nutritionnelle et le cadre institutionnel de la nutrition au Niger ont été également exposés suivis de riches discussions entre les présentateurs et les participants. Dans la seconde moitié de la journée, une revue approfondie des connaissances de la nutrition a été faite sous forme de résumé du cours précèdent (interventions de nutrition spécifiques et sensibles, les éléments de la Politique Nationale de Sécurité Nutritionnelle (PNSN) et la collaboration multisectorielle). L’après-midi a été consacrée à un exercice en travaux de groupe sur l’interprétation d’un graphique présentant les tendances de la malnutrition chronique chez les enfants de moins de cinq ans et l’identification des solutions pour renverser cette tendance. La dernière présentation de la journée a portée sur le leadership et la rédevabilité en nutrition pour créer un environnement favorable aux programmes de nutrition. Les cadres théoriques du leadership en nutrition du mouvement SUN et celui de la rédevabilité du Rapport sur la nutrition mondiale ont été utilisés comme portes d’entrée pédagogiques pour explorer des notions complexes et nouvelles sur un environnement favorable à la nutrition. De même, les contraintes et les conditions de succès programmatiques reposant sur le leadership en nutrition ont été présentées et discutées.

La deuxième journée de la formation a commencé par la présentation d’un système alimentaire durable, sa définition, ses caractéristiques, ses composantes en termes de l’offre et de la demande, les spécificités du système alimentaire du Niger et les options stratégiques pour transformer et adapter les systèmes alimentaires pour fournir des aliments sains et nutritifs à tous, tout en préservant l’environnement pour les générations futures. L’étude sur la chaine de valeur du lait au Rwanda a été présentée en montrant les leçons apprises du succès d’une intervention multisectorielle effective. Le Niger dispose d’un potentiel identique à celui du Rwanda sur les chaines de valeurs des produits animaux comme par exemple le lait et la viande séché pour répondre adéquatement aux besoins de diversification des plus vulnérables. Les liens entre nutrition et éducation ont été ensuite abordés comme second thème par la présentation des conséquences néfastes de la sous-nutrition sur la qualité de l’éducation (enrôlement tardif, faible capacité de concentration durant les cours, abandons plus fréquents et faibles performances scolaires) et les directives pour améliorer la situation. L’étude de cas sur les cantines scolaires notamment les voies et moyens permettant de fournir des aliments sains et nutritifs a la majorité des écoliers nigériens surtout ceux qui sont dans le besoin a été présentée. Les concepts de protection sociale et des filets sociaux, leurs instruments et leur rôle dans la réduction de la pauvreté et les inégalités d’accès à la nourriture ont été présentés comme troisième sous-thème de la journée. Les filets sociaux sont les approches les plus couramment utilisées au Niger sur financement majoritairement externe. Les voies et moyens pour rendre sensible les programmes de protection sociale y compris les filets sociaux ont également été exposés. La présentation s’est terminée sur des aspects concrets relatifs à la prise en compte de la protection sociale dans les documents stratégiques du Niger comme par exemple la Politique Nationale de Sécurité Nutritionnelle (PNSN). Enfin, les liens entre nutrition et Eau, Hygiène et Assainissement (EHA) ont été présentés comme quatrième sous-thème de la journée. Les faibles couvertures en ouvrages d’eau et d’assainissement représentent des vulnérabilités majeures de la malnutrition chronique chez les enfants de moins de cinq. Les évidences qui existent sur le lien entre Eau, Hygiène et Assainissement ont été partagées avec les participants ainsi que le paquet minimum d’interventions EHA et nutrition. Le Niger a besoin d’un changement de paradigme en matière d’EHA et nutrition sur le plan stratégique et des investissements pour maximiser leurs bénéfices sur la lutte contre la malnutrition. La Journée s’est achevée par un exercice en travaux de groupe sur les rôles et responsabilités des secteurs pour maximiser leurs potentiels au bénéfice de l’amélioration de l’Etat Nutritionnel au Niger.

La troisième journée de la formation a été consacrée aux connaissances sur les systèmes d’informations en général et sur les systèmes d’informations pour la nutrition en particulier. Dans le cadre de la promotion d’un outil commun de gestion et de diffusion d’informations stratégiques, le Système des Nations Unies accompagne depuis 2004 le gouvernement du Niger dans la construction d’une base de données nationale dénommée NIGERINFO. A la suite du transfert de la gestion de cette base de données qui est une adaptation du Logiciel DEVINFO en fin 2006, l’INS a pris en charge son administration et a affecté un personnel pour sa gestion courante, la « Cellule NIGERINFO ». L’Objectif général de NIGERINFO est de contribuer à l’amélioration de la disponibilité, de l’accessibilité et de l’utilisation de l’information fiable pour le suivi des cadres, programmes et des stratégies de développement au Niger. Le dispositif et le mécanisme de NIGERINFO, les options de classification des indicateurs et celles de visualisation des données et les perspectives ont été exposées. Les spécificités d’un système d’information pour la nutrition, ses principes, l’analyse de l’état des systèmes d’information dans les pays qui ont adhérée à l’Initiative SUN dont le Niger ont été présentés dans une seconde partie ainsi que  les exemples du Rwanda et de Madagascar et les défis des systèmes d’information pour la nutrition. La présentation du portail Web de la PNIN (http://pnin-niger.org/web/) a permis aux participants de se familiariser avec son contenu et les différente(s) options/onglets en cours de développement. L’état d’avancement des activités de la PNIN a été succinctement abordé en termes de réalisations concrètes et de dépenses suivi par un état des lieux sur les sources d’informations et les indicateurs renseignés au Niger (NUTRITION INFO). Dans la seconde partie de la matinée, les opportunités et contraintes des systèmes d’informations pour la nutrition ont été exposées suivis de l’exemple sur les enquêtes SMART (Standardized Monitoring and Assessment of Relief and Transitions – Suivi et évaluation standardisés des urgences et transitions) et les grandes lignes du protocole de l’enquête FRAT (Fortification Rapid Assessment Tool) et de consommation alimentaire par rappel de 24 Heures au Niger. La méthodologie PNIN de collecte des données de routine sur les indicateurs a été également présentée.

Enfin, un panel de haut niveau sur la pérennité de la PNIN a été modéré par la Secrétaire Générale de l’INS assistée par Un Conseiller du Directeur Général de l’INS. Les échanges ont permis d’identifier des options de propositions sur l’institutionnalisation de la PNIN.

Cette seconde formation sur la nutrition a permis d’améliorer les connaissances en nutrition des participants en mettant en évidence la complexité de cette discipline et le besoin de promouvoir sa multisectorialité à la fois au niveau stratégique et opérationnel. Les outils générés lors des deux formations serviront de références à l’élaboration d’un module générique sur la nutrition pour différents usages de développement des capacités au Niger. Les synthèses des activités pédagogiques de chacune des trois journées sont jointes à ce compte rendu.

Rapport de formation sur les concepts de la nutrition et les systèmes de mesures.