Partenaire du programme et autres PTFs

Missions de la Délégation de l’Union Européenne au Niger

La Délégation de l’Union Européenne (DUE) auprès de la République du Niger assure la promotion et la défense des valeurs et intérêts de l’Union Européenne (UE), ainsi que toutes les activités relatives au suivi des relations bilatérales dans les domaines des relations politiques, économiques, commerciales et de coopération. La DUE au Niger assure en particulier :

  • L’information sur le développement et les politiques de l’UE ainsi que le rôle et les actions de l’UE au Niger ;
  • Le suivi du développement politique, économique et social du Niger ainsi que le suivi des relations économiques, politiques et de coopération avec les pays de l’UEMOA et de la CEDEAO ;
  • La gestion de l’aide extérieure communautaire envers le Niger ;
  • L’appui aux négociations des accords de partenariats économiques entre l’UE, l’UEMOA et la CEDEAO.

La Sécurité alimentaire et nutritionnelle au centre des domaines de coopération entre le Niger et l’UE

En parallèle du programme PNIN, l’UE finance plusieurs projets contribuant à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Niger. Il s’agit principalement de : Contrat de Réforme Sectorielle en appui au secteur de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et Développement Agricole Durable – CRS  SANAD

Le CRS SANAD s’inscrit dans le cadre d’un programme de réforme sectoriel, financé sur le 11ème FED, qui a pour objectif global de contribuer à la réduction de la pauvreté au Niger, à travers l’amélioration de la gouvernance dans le domaine de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et du renforcement du développement agricole durable. Pour cet appui budgétaire sectoriel, un Contrat de Réforme Sectorielle (CRS) permet de mener un dialogue de politique soutenu avec le Gouvernement et accompagner les objectifs fixés en matière de politique sectorielle « Sécurité alimentaire, nutritionnelle et développement agricole durable » (également connue sous son acronyme I3N – Initiative  « les Nigériens nourrissent les Nigériens »). Son coût total est de 243 millions d’Euros et sa durée opérationnelle de 60 mois (2016–2020). Il est constitué d’un appui budgétaire de 131 millions d’euros et un appui complémentaire de 12 millions d’euros destiné au renforcement des capacités des différents ministères impliqués dans la problématique, mais surtout le renforcement institutionnel, y inclus le renforcement des systèmes de suivi évaluation et de l’EPER.

Projet de Fortification de Produits Alimentaires de consommation courante Transformés (FOPAT)

L’action s’inscrit dans le cadre du soutien aux filières pour l’amélioration de la qualité et de la disponibilité d’aliments nutritionnels de consommation courante au Niger, issus de la transformation de céréales, de légumineuses et d’oléagineux. Les résultats du projet sont attendus au niveau de la production: réduction des pertes après-récolte et gestion de la qualité ; au niveau de la transformation : soutien aux capacités locales de transformation des produits alimentaires nutritionnels ; et au niveau de la certification: développement des capacités de contrôle de la qualité. Deux groupes de chaines de valeurs locales sont concernés par l’action : des produits de l’agriculture pluviale (mil, niébé et arachide) et des produits de cueillette sahéliens : les fruits des arbres localement appelés hanza (Boscia senegalensis) et aduwa (Balanites aegyptiaca+). Le projet s’étend sur une durée de 60 mois (2017-2021) pour un coût total de 5 millions d’euros à 80 % financés par l’UE.

Projet d’Appui à la Fortification Alimentaire au Niger (PAFAN)

L’action consiste à renforcer la production locale, la diffusion et la promotion d’aliments fortifiés de qualité et abordables, destinés aux femmes et aux jeunes enfants, mais aussi à appuyer l’Etat dans la mise en place d’un cadre législatif national favorable à la consommation de ces produits. Le projet concerne la production et la commercialisation des farines infantiles locales fortifiées pour enfants de 6-23 mois et la promotion de bonnes pratiques d’alimentation et de nutrition. Il permettra par ailleurs la conception et le lancement sur le marché d’un nouveau produit fortifié de prévention pour les femmes et la mise en place d’un dispositif innovant d’entreprenariat social permettant de rendre disponible durablement des aliments fortifiés dans deux quartiers vulnérables de Niamey.  Le projet s’étend sur une durée de 60 mois (2017-2021) pour un coût total de 5 millions d’euros à 80 % financés par l’UE.

Programme FIRST Impact, résilience, durabilité, et transformation pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle)

Le programme « FIRST » (Impact, résilience, durabilité, et transformation pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle) est un mécanisme de l’Union Européenne et de la FAO pour l’assistance aux politiques des Etats en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle et agriculture durable (SANAD). Il est mis en œuvre depuis 2016 dans 33 pays prioritaires sélectionnés dont le Niger et dans l’organisation régionale de la CEDEAO. Au Niger, depuis 2016, FIRST a appui le processus d’élaboration, d’adoption et de mise en œuvre de la Politique Nationale de Sécurité Nutritionnelle (PNSN) et de son plan d’action multisectoriel 2017-2019. FIRST contribue également au renforcement des capacités des acteurs de la SANAD au Niger. Le mécanisme FIRST d’assistance aux politiques apporte une valeur ajoutée aux fonds d’environ 8 milliards d’euros (dont < 0,05 % pour FIRST) de la Commission européenne (CE) consacrés à améliorer la SANAD à l’échelle des pays durant la période 2014-2020, grâce aux améliorations qui seront apportées pour créer un environnement favorable.
Pour plus d’informations : http://www.fao.org/europeanunion/eu-projects/first/fr/

Gestion du programme PNIN à la DUE
Le programme PNIN est suivi à la Délégation de l’Union Européenne par la Section Développement rural.

Contact de la DUE au Niger
Adresse : Avenue du Mounio, Angle OR 33/Rue OR 16, Dar Es Salam C1 – BP 10 388 Niamey
Courriel : delegation-niger-ruraldev@eeas.europa.eu ;  delegation-niger@eeas.europa.eu
Téléphones : +227 20 73 45 08 / 20 73 27 73 / 20 73 85 83-84
Fax : +227 20 73 23 22

Programmes et autres Partenaires Techniques et Financiers en lien avec la PNIN

L’initiative Reach

L’initiative REACH (Ending Child Hunger and Undernutrition) est une initiative mise en place par quatre agences du Système de Nations Unies (OMS, PAM, UNICEF et FAO) pour éradiquer la faim et la malnutrition chez les enfants. L’initiative a été implantée au Niger depuis 2012 et appuie notamment le HC3N.

Pour plus d’informations http://www.reach-initiative.org/where-we-work/ongoing-field-presence/niger

Le mouvement SUN

La Stratégie et feuille de route 2016-2020 du Mouvement pour le renforcement de la nutrition (Mouvement SUN) est le produit d’un processus de consultation qui a rassemblé 57 pays, plusieurs organismes des Nations Unies et agences de donateurs, ainsi que des centaines d’organisations non gouvernementales nationales et internationales et le secteur privé. En 2011, la République du Niger a rejoint le Mouvement SUN (scaling up nutrition) avec une lettre d’engagement du ministre de la Santé Publique. Le mouvement SUN a appuyé notamment le HC3N dans la mise en place des mécanismes de coordination multisectorielle et mène de nombreuses activités de plaidoyer.
Pour plus d’informations :  scalingupnutrition.org/sun-countries/niger/

Programme de renforcement du SSN par la Banque Mondiale

Un projet de renforcement des capacités statistiques au Niger est en cours d’élaboration avec la Banque Mondiale. Une première mission a permis de retenir quatre domaines pour le projet de renforcement du SSN. Le premier domaine concernera l’approfondissement de la réforme du système et le développement des ressources humaines. Le second domaine concernera le renforcement des capacités matérielles du Système Statistique National et l’amélioration du cadre de travail à l’INS. Le troisième domaine prévoit également des actions liées à la PNIN à travers un appui à la production des données (mise en œuvre du cadre d’assurance qualité, mise en œuvre et élaboration des stratégies de collecte des statistiques sectorielles, appui au recensement agricole et à la fiabilisation et modernisation des enquêtes agricoles). Enfin le quatrième domaine devrait concerner l’appui à l’utilisation et à l’accès aux données.
Pour plus d’informations : http://www.reach-initiative.org/where-we-work/ongoing-field-presence/niger

Le projet Millennium Challenge Account-Niger (MCA)

Un projet MCA est en cours d’élaboration. Un document projet avait été élaboré en 2016, puis a été repris en 2017. Le projet de 2016 avait approuvé un montant additionnel de 5 millions de dollars pour renforcer le système des statistiques national au niveau aussi bien de l’INS que de certains ministères clés (Hydraulique, Agriculture & Elevage). Les objectifs étaient de produire de manière régulière et à temps les données fiables des secteurs productifs afin d’évaluer les impacts des politiques gouvernementales dans leurs stratégies de croissance, d’investissement, de commercialisation des produits agricoles, de gestion des ressources naturelles et de mesurer la croissance économique et le niveau de la pauvreté. Une mission MCA aura lieu en février 2018 pour mieux identifier les futures actions et le montant qui sera alloué à ce programme.
Pour plus d’informations : http://projects.banquemondiale.org/P165062/?lang=fr&tab=overview

Le programme d’appui au Dispositif National de Prévention et Gestion des Crises Alimentaires (DNPGCA) de la Banque Mondiale

Ce programme prévoit de constituer au sein du Secrétariat Permanent du DNPGCA un pôle de gestion de l’information qui assure à la fois la gestion de l’information sur les situations de crises et le suivi-évaluation de l’ensemble des activités du DNPGCA et des programmes de filets sociaux. Un diagnostic du S&E des composantes du DNPGCA est en cours ainsi que la formulation de propositions techniques pour la mise en place d’un système global de S&E du DNPGCA. Actuellement l’étude sur la gestion de l’Information par le DNPGCA prévoit d’effectuer un état des lieux des informations disponibles sur les crises et les programmes de filets sociaux en vue de la construction d’un pôle d’information pour le DNPGCA.

De nombreux partenaires interviennent dans le domaine de la Nutrition au Niger